Associer installations photovoltaïques et systèmes de stockage d'énergie devient de plus en plus rentable

La chute rapide du prix des modules solaires et installations photovoltaïques, et le fait qu’aujourd’hui les coûts de production d’électricité solaire sont inférieurs aux tarifs de l’électricité fournie par les énergéticiens stimulent l’usage des accumulateurs à batteries. Car les économies ainsi réalisées dégagent de nouvelles marges de manœuvre pour investir dans des solutions de stockage d’appoint. Une option particulièrement intéressante du fait de la baisse continue des tarifs de rachat de l’électricité solaire et qui rend ainsi l’autoconsommation encore plus lucrative.
Des exemples récents d’association du photovoltaïque et du stockage d’énergie seront au cœur de l’édition 2019 d’ees Europe, le salon professionnel le plus grand et le plus fréquenté pour les batteries et les systèmes d’accumulation d’énergie en Europe, qui se tiendra du 15 au 17 mai 2019 à Munich dans le cadre de la plateforme d’innovation The smarter E Europe.

La baisse des tarifs de rachat de l’électricité photovoltaïque incite de nombreux exploitants à se poser la question de savoir comment valoriser au mieux leur production électrique à l’avenir. Cette question se pose aussi bien pour les petites installations, le plus souvent résidentielles, que pour les centrales solaires de plus grande taille, exploitées principalement en entreprise ou dans l’agriculture. Il sera peut-être bientôt très facile de répondre à la question de savoir quelle est la solution la plus rémunératrice. Cette question se pose avec le plus d’acuité aux exploitants qui ne bénéficieront plus des tarifs de rachat à partir de 2021 conformément à la loi EEG (loi allemande sur les énergies renouvelables). Elle ne concerne en premier lieu que les quelques pionniers, ce qui ont été les premiers à investir dans le photovoltaïque.

En 2025 au plus tard, elle sera néanmoins au cœur des préoccupations de la majorité des exploitants. Selon la récente étude du cabinet PricewaterhouseCoopers (PwC) « Energyfacts: Alte Photovoltaik-Anlagen Ende der Förderung in Sicht » (Energy facts : fin des aides en vue pour les anciennes installations photovoltaïques), les propriétaires d’une installation solaire résidentielle de taille moyenne d’une puissance de l’ordre de 6 kW et d’une production équivalente à 935 heures de pleine charge par an ne pourront plus compter que sur environ 163 € de revenus par an en vendant leur électricité à la bourse à partir de 2021. En revanche, ils pourraient économiser dans le même temps 533 € s’ils autoconsommaient leur électricité. L’avantage financier est encore plus important si leur installation photovoltaïque est couplée à un système de stockage. Les exploitants prévoyants devraient donc déjà songer au meilleur moyen de valoriser leur production d’électricité gratuite à la fin du système des tarifs de rachat.

L’évolution des conditions favorable au stockage de l’électricité PV

« Un système de stockage d’électricité solaire agit comme un véritable frein sur le prix de l’électricité », affirme Dietmar Geckeler, propriétaire et directeur de denersol. Auteur d’un guide publié fin 2018 en collaboration avec la Société allemande pour l’énergie solaire (GDS Franken) et intitulé « Batteriespeicher Der Leitfaden für Industrie- und Gewerbeanwendungen » (Guide des accumulateurs à batteries pour les applications industrielles et commerciales), il précise : « Toutes les conditions convergent en faveur du stockage de l’électricité photovoltaïque, y compris dans les secteurs du commerce et de l’artisanat. partir de 2025, des milliers d’installations solaires commerciales et artisanales sortiront en outre chaque année du mécanisme des tarifs de rachat instauré par la loi EEG. L’essor des accumulateurs d’énergie solaire et autres systèmes assimilés n’en est qu’à ses débuts, mais il devrait conduire à terme à une large adoption des dispositifs de stockage à batteries. »

Les accumulateurs d’énergie propices au développement de modèles d’affaires innovants

Alexander Hirnet, directeur technique de VARTA Storage Deutschland, est lui aussi convaincu de l’usage des accumulateurs d’énergie : « Les accumulateurs d’énergie et leurs nombreux champs d’application stimulent le développement de modèles d’affaires innovants. Les fournisseurs de solutions d’énergies « nouvelles » conjuguent par exemple centrales de cogénération, installations photovoltaïques et systèmes de stockage décentralisés pour approvisionner leurs clients en énergie verte. Dans d’autres cas, des particuliers propriétaires d’une installation de production d’électricité stockent leurs excédents d’énergie sur un compte avant de les consommer en fonction de leurs besoins. D’autres innovations commerciales s’avèrent aussi passionnantes, comme celles dans lesquelles des exploitants tirent parti du numérique pour mettre en réseau leurs unités de stockage à batteries et créer ainsi des installations de stockage décentralisées de grande taille. » Alexander Hirnet animera lors de l’ees Europe Conference le 14 mai de 16 h 30 à 18 h à l’ICM (Internationales Congress Center München) la session intitulée « Rewriting the Rules: Innovative Business Models in the Energy Storage Sector ».

Le secteur agricole enregistre un nombre de systèmes de stockage de plus en plus important afin d’optimiser les nombreuses installations photovoltaïques de grande puissance. Le projet pilote de la collectivité agricole de Heggelbach sur les rives du lac de Constance en constitue un bon exemple : sous la direction de l’Institut Fraunhofer ISE, des scientifiques étudient la cohabitation entre agriculture et production d’énergie photovoltaïque, un concept baptisé agrivoltaïsme. Cette installation vient d’être complétée par un système de batteries de 150 kWh, permettant une hausse de 70 % de l’autoconsommation de l’électricité solaire produite sur place. Cette mesure avait surtout pour objectif de mettre à disposition l’électricité produite par l’installation agrivoltaïque afin de couvrir le taux d’autoconsommation relativement élevé de l’exploitation agricole en début de soirée.

ees Europe 2019, lieu de présentation d’innovations commerciales lucratives

Ces exemples montrent des modèles d’affaires rentables résultant du mariage du photovoltaïque et du stockage d’énergie. ees Europe 2019 est l’occasion de découvrir les toutes dernières tendances des marchés et technologies, ainsi que les modèles d’affaires de demain. Il se tiendra en parallèle d’Intersolar Europe, le premier salon professionnel de l’industrie solaire au monde, de Power2Drive Europe, le salon professionnel international pour les infrastructures de recharge et l’électromobilité, et d’EM-Power, le salon professionnel pour l’utilisation intelligente de l’énergie dans l’industrie et le bâtiment, dans le cadre de la plateforme d’innovation pour les nouvelles solutions énergétiques The smarter E Europe à Munich du 15 au 17 mai 2019. Parallèlement à ce salon, l’ees Europe Conference permettra d’approfondir ses connaissances pratiques en matière d’exploitation d’accumulateurs à batteries pour le monde de l’énergie de demain.

ees Europe et les manifestations parallèles auront lieu du 15 au 17 mai 2019 dans le cadre de la plateforme d’innovation The smarter E Europe au centre des congrès de Munich Messe München. L’ees Europe Conference se tiendra du 14 au 15 mai 2019 à l’ICM (Internationales Congress Center München).
Plus d’infos…

Cet article est publié dans Actualités. Ajouter aux favoris.

Les commentaires sont fermés