AkuoCoop lance une levée de fonds pour le projet solaire pluriel Kwita Wije en Nouvelle-Calédonie

AkuoCoop, la plateforme de financement participatif du Groupe Akuo, lance une nouvelle campagne en Nouvelle-Calédonie. Un projet global et pluriel  qui mixe centrale photovoltaïque, serre Agrinergie® et stockage de l’électricité !

Le projet Kwita Wije inclut 6 MWc de tables photovoltaïques au sol, une serre Agrinergie® et 3 MW/3MWh de stockage de l’électricité. Une fois mise en service à la fin de l’année 2021, la centrale permettra d’éviter l’émission de 3 200 tonnes de CO2 par an et la production couvrira en électricité renouvelable les besoins de 1 700 foyers.

Akuo accompagne la Nouvelle-Calédonie dans sa transition énergétique

Kwita Wije représente le troisième projet solaire d’Akuo en Nouvelle-Calédonie, après les centrales en Agrinergie® de Focola, inaugurée en février 2020, et Ouaco, qui a injecté ses premiers électrons dans le réseau en octobre 2020. La production d’électricité en Nouvelle-Calédonie est encore dominée par les énergies fossiles, qui représentent environ 86,3% de la production. Les énergies renouvelables représentent actuellement 13,7% du mix électrique du territoire. Ces trois projets contribuent à l’objectif de l’île d’atteindre une production 100 % renouvelable d’ici 2030 (DIMENC, Agence Calédonienne de L’Énergie, 2019).

Une centrale qui bénéficie aux populations locales

Akuo propose un projet qui, non seulement produit de l’électricité verte, mais intègre un volet social et agricole avec la construction d’une serre Agrinergie® (serre agricole photovoltaïque anti-cyclonique) qui sera exploitée par deux tribus coutumières locales, les Groupements de Droit Particulier locaux (GDPL) Wiwa et Wije. En faisant rentrer des GDPL dans l’actionnariat de la société-projet, Kwita Wije devient un projet pionnier en termes d’intégration locale, et donne l’occasion à ces deux tribus coutumières d’en récolter les bénéfices économiques tout au long de l’exploitation. Par ailleurs, la Nouvelle-Calédonie est une région cyclonique, avec en moyenne 2 cyclones par an. Les serres Agrinergie® protègent les cultures pendant ces intempéries et permettent de garantir une production maraîchère pérenne. Sous ce climat calédonien, la serre pourra accueillir entre autres des cultures de tomates, poivrons, choux-fleurs et aubergines, et contribuera à l’autosuffisance alimentaire de la Nouvelle-Calédonie. Enfin, le dispositif de stockage de l’électricité, encore peu développé sur l’île, garantira une meilleure stabilité du réseau électrique public et permettra de fournir de l’électricité renouvelable en soirée entre 18h et 20h, pendant le pic de consommation.

Nouvelle levée de fonds pour le projet Kwita Wije

Le coût total du projet s’élève à 9,8 M€. La Caisse d’Epargne Île-de-France s’engage à financer 3,75 millions d’euros. La Banque de Nouvelle-Calédonie contribuera à hauteur de 3,75 millions d’eu- ros. Le Akuo Carbon Fund s’engage à financer le projet à hauteur de 500 000 euros. Ainsi, la campagne de levée de fonds AkuoCoop viendra compléter le financement de la centrale de Kwita Wije à hauteur de 770 000 euros. Cette campagne est ouverte à tous les particuliers et entreprises disposant d’une résidence fiscale ou d’un siège social en France Métropolitaine ou en Outremer, ainsi que dans l’un des autres pays de l’Union Européenne. Le financement de ce projet est éligible au plan d’épargne en actions destiné au financement des PME (PEA-PME). Jean Ballandras – CEO d’Akuo Pacific : « Après la centrale de Focola inaugurée en février 2020, et celle de Ouaco, qui a injecté ses premiers électrons dans le réseau calédoniens en octobre dernier, Akuo continue avec le projet Kwita Wije d’accompagner la Nouvelle-Calédonie à atteindre ses objectifs de transition énergétique. Nous mettons au service de ce territoire notre savoir-faire en matière d’énergies renouvelables en particulier dans les zones insulaires. L’Agrinergie© permettra la mise en place d’une culture maraichère de qualité tout en disposant d’un système anticyclonique primordial pour ce territoire, en contribuant également à la création d’emplois dans les tribus au plus près du projet. C’est ce modèle que nous souhaitons voir se développer en Nouvelle-Calédonie ».

Cet article est publié dans Actualités. Ajouter aux favoris.

Les commentaires sont fermés