Une bibliothèque de schémas de principe pour le solaire collectif sur le site d’Enerplan

La plupart des installations solaires thermiques collectives fonctionnement aujourd’hui pleinement, garantissant à la fois durabilité, performance et fiabilité. Les capteurs solaires thermiques utilisés sont fiables et performants. Avec une puissance instantanée de 700 W/m², une installation produit sous nos latitudes et selon les usages entre 450 et 700 KWh /m²/an. Il existe cependant des installations qui ne répondent pas aux attentes des maitres d’ouvrages en matière de performance et ne parviennent pas à atteindre les résultats escomptés.

Ces contreréférences ont un fort effet négatif sur la perception globale de la technologie solaire thermique et sur son application principale : la production d’eau chaude sanitaire solaire collective. Les dysfonctionnements observés ont des causes multiples : erreur de conception, mauvaises régulations, mises en œuvre incorrectes, manque de suivi et de maintenance … Si le transfert et le stockage des calories solaires sont en général bien conçus, leur transfert au circuit secondaire est souvent négligé et mal réalisé, d’où la nécessité de faire le point sur ces schémas de décharge et d’utilisation de ces calories solaires. En outre, des dérives importantes de coût entre le prix du matériel solaire et son coût « posé installé » sont régulièrement constatées. Une partie de ces surcouts est liée à l’existence de schémas inutilement complexes qui rendent délicates les opérations de maintenance et la compréhension des dysfonctionnements.

Face à ces constats, l’ADEME et les professionnels du solaire réunis au sein de la plateforme SoCol ont décidé d’élaborer un document support, regroupant un certain nombre de schémas d’installations solaires considérés comme de base. Ces schémas sont classés par nature et accompagnés de commentaires visant à rappeler les bonnes pratiques de conception. Cette bibliothèque de schémas ne se veut pas exhaustive et reprend des « schémas de principe » généraux, détaillant les points importants et notamment le transfert des calories solaires à l’eau sanitaire. Ce ne sont pas des schémas d’exécution ni des documents fabricants. Un chapitre est consacré à un certain nombre de schémas à proscrire ou à éviter, qui soulignent les erreurs couramment constatées. A vos souris donc pour appréhender le solaire thermique collectif de la meilleure des façons !
Plus d’infos…

Cet article est publié dans Actualités. Ajouter aux favoris.

Les commentaires sont fermés