Les marchés européens exigent la performance carbone !

Dans le cadre de la stratégie bas carbone déployée à l’échelle européenne, la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) 1 annonce la neutralité carbone en France à horizon 2050. Quels enjeux pour les industriels photovoltaïques ?

En France : le marché des AO CRE et la stratégie bas carbone continuent à progresser. Depuis la mise en place des appels d’offres de la Commission de Régulation de l’Energie, les enjeux liés au bilan carbone des modules photovoltaïques ont bien été intégrés par tous les acteurs de la filière. Le marché français étant un marché fortement attractif, les industriels photovoltaïques sont nombreux à placer la performance carbone au cœur de leur stratégie. Avec près de 3GW par an annoncés dans la PPE, les industriels devront poursuivre les actions de réduction des émissions carbone, pour rester compétitifs sur le marché français. Un enjeu de taille !

En Europe : les exigences carbone sont au cœur de la nouvelle réglementation environnementale RE2020. Les exigences carbone vis-à-vis des modules photovoltaïques ne se limitent pas au marché des AO CRE, ni d’ailleurs à la France. La stratégie bas carbone a imprégné la nouvelle réglementation environnementale RE2020 et va concerner tous les projets de construction neuve ! Or, le sujet reste encore peu connu par les industriels et opérateurs photovoltaïques : E+C-, FDES, PEP, : de quoi s’agit-il ? Quels sont les enjeux pour la filière photovoltaïque ? Comment anticiper et s’adapter à la nouvelle réglementation environnementale RE2020 ?

La nouvelle réglementation thermique et environnementale des bâtiments neufs attendue en 2020 (RE 2020) vise la performance énergétique et la réduction des impacts environnementaux. L’empreinte carbone sera prise en compte sur l’ensemble du cycle de vie à travers le référentiel Energie+ Carbone (E+C-), en cours d’expérimentation par les maîtres d’ouvrage. Pour calculer l’empreinte environnementale d’un bâtiment neuf dans tout pays Européen, les déclarations environnementales doivent être produites par les fabricants pour chaque matériau et équipement. Parmi les déclarations environnementales, on distingue:

FDES (Fiches de Déclaration Environnementales et Sanitaires) quand il s’agit de matériaux de construction du bâtiment,
PEP (Profil Environnemental Produit) quand il s’agit des équipements électriques, électroniques et de génie climatique du bâtiment, dont les panneaux solaires.

Ces déclarations sont différentes des certificats ECS (Evaluation Carbone Simplifiée) largement utilisés dans le cadre des AO CRE. « Sans déclaration environnementale spécifique, les bureaux d’études techniques et architectes sont contraints d’utiliser des valeurs par défaut particulièrement pénalisantes pour les modules photovoltaïques, ce qui empêche l’aboutissement de certains projets », souligne Irina Khodossova Directrice Innovation de Solstyce, société d’ingénierie et de services experte en matière d’analyses carbone de l’industrie photovoltaïque.

La production d’énergie renouvelable étant au cœur des bâtiments de demain, les maîtres d’ouvrage se mettent en quête de produits performants disposant de déclarations environnementales. « Nous espérons que le marché photovoltaïque dans la construction neuve ne va pas se limiter à quelques industriels « initiés » mais s’ouvrira rapidement à un panel plus large d’industriels permettant d’améliorer en continu de l’excellence carbone des projets », complète Irina Khodossova. Faire le pas de la déclaration environnementale PEP, c’est aller plus loin vers l’ère de l’habitat durable et c’est l’opportunité de s’ouvrir au marché européen de la construction !
Solstyce sera présent au salon BePositive du 13 au 15 février 2019 Stand 6R03

Cet article est publié dans Actualités. Ajouter aux favoris.

Les commentaires sont fermés