Les « consom'acteurs » vont participer activement à la transition énergétique après 2030

Du client d’énergie passif au contributeur de la transition énergétique du consommateur au producteur d’énergie. Résumé d’une étude qui en dit long

A côté des pouvoirs publics et de l’économie, les ménages privés font partie intégrante des acteurs de la transition énergétique. Cette dernière ne pourra en effet uniquement être mise en œuvre de manière efficace que si les consommateurs l’encouragent et la vivent au quotidien. Enovos a réalisé une étude sur l’impact des différents acteurs en collaboration avec les sociétés d’études de marché TNS Ilres (Luxembourg) et TNS Infratest (Allemagne). 531 experts et respectivement 1000 citoyens luxembourgeois, allemands, français et belges ont été interrogés. Il s’est avéré qu’en moyenne uniquement 20% des experts et des citoyens sont d’avis que les ménages privés joueront un rôle prépondérant lors de la transition énergétique. 50 % des experts et 37 % des citoyens interrogés sont d’avis que la recherche et le développement jouent un rôle clé lors de la transition énergétique.

Le consommateur va néanmoins devenir un acteur clé dans le projet du siècle que constitue la transition énergétique. Dans le futur, le « consom’acteur » va non seulement consommer de l’électricité mais il va, à travers de l’électricité produite dans son ménage à l’aide de sources d’énergies renouvelables, charger les batteries de son véhicule électrique, alimenter le réseau ou encore partager sa production avec ses voisins.

L’importance des acteurs dans la transition énergétique

38 % des experts pensent qu’un peu plus de 20% des ménages privés pourraient se transformer en producteur d’énergie seulement après 2030. Au Luxembourg, 45 % des experts partagent cet avis par rapport à 32 % en France. Les experts allemands (35 %) et belges (38 %) se retrouvent au milieu de la fourchette. Selon un quart des experts, 20 % des ménages seront techniquement en mesure entre 2020 et 2030 de produire de l’énergie. Les experts luxembourgeois sont les plus optimistes avec 34%. Les experts allemands (29 %) et français (28 %) sont beaucoup plus optimistes que leurs pendants belges (17 %). En moyenne, seulement 6 % des experts peuvent s’imaginer que d’ici 2020 les ménages privés vont produire suffisamment d’électricité. 13 % des participants de tous les pays pensent que ce but ne sera jamais atteint. La technologie des compteurs intelligents transforme le client d’énergie passif d’aujourd’hui en un acteur de marché actif. 30 % des participants pensent en moyenne que les compteurs intelligents vont être déployés à large échelle dans les ménages privés d’ici 2030. 36 % des experts immobiliers des quatre pays sont d’avis que d’ici 2030 seuls les compteurs intelligents vont être en service.

A partir de quand votre pays sera-t-il équipé à 100% de compteurs intelligents ou smart meters ?

A travers une connectivité accrue, les maisons intelligentes vont faire leur apparition à côté des compteurs intelligents et interconnecter tous les appareils domestiques et de communication. 42 % de tous les experts pensent que des appareils mobiles tels les smartphones ou tablets vont constituer l’interface la plus importante des maisons intelligentes d’ici 2030. Avec seulement 31 %, les citoyens des quatre pays sont plus pessimistes quant à cet avancement. La majorité de la population ne croit pas en une introduction rapide : seulement 26 % des Luxembourgeois, 23 % des Belges, 21 % des Français et uniquement 17 % des Allemands peuvent s’imaginer que leurs maisons soient télécommandées d’ici 2020.
Dans l’ENOVOS READINESS INDEX, l’Allemagne atteint 55 points sur les 100 points possibles et arrive en tête des quatre pays. Du point de vue des citoyens et des experts, les performances de l’Allemagne sur son chemin vers un nouveau système d’approvisionnement énergétique ne se situent que tout au mieux à la moitié de ce qu’elles pourraient être. Le Luxembourg et la Belgique suivent à égalité avec 54 points chacun, talonnés par la France, avec une valeur d’index de 53 points. Afin de mieux intégrer des facteurs essentiels dans la feuille de route énergétique des quatre pays européens (Luxembourg, Allemagne, France et Belgique), Enovos, en collaboration avec les sociétés d’études de marché TNS Ilres (Luxembourg) et TNS Infratest (Allemagne) a conçu l’ENOVOS READINESS INDEX. Le point de vue des experts (531 interviews) et des résultats de sondages en ligne représentatifs de la population (1 000 sondés par pays) permettent d’évaluer où en sont ces quatre pays dans la restructuration de leurs systèmes d’approvisionnement en énergie et quels facteurs d’influence favorisent la transition énergétique ou la freinent.

Les conclusions à tirer de l’ENOVOS READINESS INDEX, basé sur les évaluations des citoyens et des experts, sont la nécessité de la transition énergétique, la satisfaction à l’égard des mesures prises jusqu’ici ainsi que les attentes de progrès pour les années à venir. Les résultats des sondages sont agrégés dans le ENOVOS READINESS INDEX et se situent sur une échelle allant de un à cent points maximum (la meilleure note). Les interviews ont été réalisées en ligne auprès de 1 000 citoyens durant la période du 26 juin au 28 juillet 2014, dans les langues nationales des différents pays. 531 experts au total dans les secteurs de l’immobilier, de l’architecture et du génie civil ainsi que dans le secteur énergétique et l’artisanat ont été interrogés en ligne sur les thèmes de la transition énergétique, des moteurs et des obstacles à cette transition, de la réalisation des objectifs fixés dans le domaine de l’énergie et des Smart Applications.
Plus d’infos…

Cet article est publié dans Actualités. Ajouter aux favoris.

Les commentaires sont fermés