L'énergie solaire vue par Martin Bouygues

Hausse du coût de l’électricité, enjeux environnementaux, dérèglement climatique A l’approche de la COP21, les énergies renouvelables sont au cœur du débat ! Un an après avoir été choisie par Bouygues Construction, acteur global de la construction et des services, pour produire la moitié de l’eau chaude sanitaire de Challenger, le siège social du Groupe, la direction de DualSun a eu la chance de s’entretenir avec Martin Bouygues, PDG du Groupe éponyme, sur l’avenir des énergies renouvelables et solaires. En trois questions

DualSun : Quelles sont selon vous l’importance et l’urgence du développement des énergies solaires ?
Martin Bouygues : « L’objectif est clair et impératif : l’humanité doit diviser par deux ses émissions de CO2 avant 2050 si nous souhaitons limiter le réchauffement climatique à 2 degrés, avec toutes les conséquences dramatiques auxquelles nous pouvons nous attendre si nous n’y parvenons pas. En conséquence, nous devons mobiliser toutes les énergies renouvelables à commencer par le solaire, même si nous savons que l’essentiel de notre effort devra être concentré sur l’efficacité énergétique et l’évolution de nos comportements afin de diminuer notre consommation d’énergie. »

DS : Dans 20 ans, quelle vision avez-vous du solaire ?
MB : « Les coûts de production de l’énergie solaire seront certainement parmi les plus compétitifs, sous l’effet combiné de la baisse continue des coûts de production des panneaux et de l’augmentation probable des énergies fossiles, impactée par une fiscalité sur le carbone inévitable à terme. Mais hélas, nous savons que les énergies solaires sont intermittentes. Il faudra donc rajouter aux coûts de production les coûts de stockage et de régulation des réseaux. En coût complet, il est difficile de prédire si le solaire sera dans 20 ans l’énergie la plus compétitive partout dans le monde. Tout dépendra des progrès réalisés dans les batteries et dans la fabrication de l’énergie à partir de l’hydrogène avec le solaire comme énergie primaire. Mais il est évident que la part du solaire dans le mix mondial énergétique sera significative. »

DS : Quelle est la première chose qui vous vient à l’esprit avec la phrase « 2-en-1 » ?
MB : « Une chose est sûre : nous aurons toujours besoin de produire de l’eau chaude sanitaire (ECS) et la place disponible sur nos bâtiments n’est pas infinie. La technologie « deux en un » (ECS + production photovoltaïque), qui combine ces deux besoins essentiels pour les bâtiments d’aujourd’hui et de demain sous toutes les latitudes, est très performante. Nous utilisons cette technologie pour nos propres ouvrages et nous pouvons constater chaque jour son efficacité. »

Encadré

DualSun et l’immeuble Challenger

Pas moins de 180 panneaux DualSun, à la fois photovoltaïques et thermiques, ont été installés sur une surface totale de 300 m² permettant de produire à la fois eau chaude et électricité. Grâce à cette combinaison, le panneau hybride DualSun produit trois fois plus d’énergie pour Challenger qu’un panneau photovoltaïque standard sur une même surface. L’installation DualSun sert par ailleurs à assurer le rafraichissement nocturne de la boucle thermique du site.
Plus d’infos…

Cet article est publié dans Actualités. Ajouter aux favoris.

Les commentaires sont fermés