Interview/Fabien Choné : « Direct Energie souhaite se développer activement dans l'autoconsommation solaire »

Direct Energie, 3ème fournisseur d’énergie en France, est en phase de négociation pour l’acquisition du développeur occitan d’énergies renouvelables Quadran. Fabien Choné, directeur général délégué et co-fondateur de Direct Energie, revient sur cette opération qui va permettre à son groupe de diversifier son mix énergétique tout en maîtrisant davantage encore les risques liés à un marché de l’électricité en tension. En ligne de mire l’autoconsommation solaire et l’énergie intelligente. Entretien.

Plein Soleil : Direct Energie a engagé des négociations pour le rachat de Quadran, développeur et producteur d’énergies renouvelables en France. En quoi ce rachat impacte-t-il votre stratégie de développement ?
Fabien Choné : Vous parlez de stratégie, la stratégie première de Direct Energie qui fournit en énergie plus de 2 millions de clients, réside déjà dans une intégration amont et aval de notre activité. Il ne serait d’ailleurs pas raisonnable pour nous de structurer l’aval sans développer l’amont. N’oublions que notre activité est soumise à des prix de gros de marché très volatils et en tension. Il est capital pour nous de maîtriser notre production pour limiter les risques. Nous avons d’ores et déjà investi dans deux centrales à cycle combiné gaz, une en France, l’autre en Belgique. Une troisième est en construction en Bretagne. Flexible et émettant peu d’émissions, ces centrales répondent à l’intermittence des énergies renouvelables.

Direct Energie en synergie avec Quadran

PS : Avec Quadran, vous mettez un pied dans l’amont renouvelable. Avec quel objectif ?
FC : Notre objectif est de disposer du mix énergétique de production le plus équilibré possible. Il est crucial pour nous de nous positionner sur le renouvelable. Nous sommes ainsi candidats au renouvellement des concessions d’hydroélectricité pour lesquels il faut faire preuve de beaucoup de patience. En 2008, nous avions déjà mis un pied dans le renouvelable avec la création de la filiale neoen très présente dans le solaire et l’éolien. Nous avons malheureusement dû nous en séparer lors de notre rachat de Poweo. A travers son actionnariat, neoen demeure une sœur de Direct Energie.

PS : Pourquoi alors avoir choisi Quadran plutôt que neoen ?
FC : La question nous est souvent posée. En fait, nous sommes beaucoup plus en synergie d’activité avec Quadran par nos besoins d’actifs en France. Neoen a eu un développement plus international. Quadran colle à notre stratégie par ses plus de 360 MW d’actifs en France et ses 800 MW au total prévus d’ici à fin de l’année prochaine. Avec Jean-Marc Bouchet, nous avons par ailleurs trouvé un partenaire très complémentaire qui avait besoin lui aussi d’un fournisseur pour s’intégrer avec l’aval. Une sorte de mariage de raison !

PS : L’acquisition de Quadran permettra-t-elle de verdir votre offre auprès de vos clients ?
FC : Nous avons déjà des offres vertes avec des garanties d’origine que nous souhaitons développer davantage encore. Sur un plan marketing, il est clair que nous réfléchissons aux synergies possibles entre nos offres vertes et nos propres actifs estampillés Quadran.

PS : Les clients sont-ils prêts à payer plus cher pour du renouvelable ?
FC : Oui c’est le cas. Notre offre verte est moins chère que le tarif réglementé, mais est plus chère que notre offre classique. A nous de développer les offres vertes pour créer une demande forte et enclencher un cercle vertueux au sein duquel la valeur de la garantie d’origine va croître tandis que le reste à payer par le consommateur va baisser.

PS : La consolidation se poursuit dans ce secteur des renouvelables après votre acquisition de Quadran et le rachat de Solaire Direct par Engie. Pensez-vous que cette consolidation va se poursuivre ?
FC : Cette consolidation va se poursuivre peut-être d’ailleurs via d’autres sociétés tournées vers les nouvelles technologies. Cette activité de production d’énergie renouvelable est très capitalistique avec à la clé des endettements importants des sociétés productrices. La consolidation répond à un effet de taille pour repousser les limites et développer l’activité. Direct Energie apporte par exemple à Quadran la capacité de financer les nouveaux projets. Ce sont des mouvements qui ont du sens.

Direct Energie, un fournisseur du 21ème siècle

PS : Au-delà des parcs centralisés, l’énergie solaire va trouver des leviers de développement dans l’autoconsommation résidentielle ou collective. Direct Energie a-t-elle vocation à se positionner sur le domaine ?
FC : Direct Energie souhaite se développer activement dans l’autoconsommation. L’autoconsommation représente le lien le plus direct entre la production et la consommation. Tout évolue très vite dans ce secteur avec la hausse des prix de l’énergie et des taxes et la baisse incroyable du prix des panneaux solaires. L’intérêt sur le sujet va grandissant et la France est très en retard. Reste que l’autoconsommation va se développer. Nous, en tant que nouvel entrant dans la fourniture d’énergie, nous devons être partie prenante de ce mouvement inexorable, pas en tant que simple vendeur de kWh mais en tant que prestataires de services et de conseils, une deuxième activité intéressante pour poursuivre notre développement. Nous nous positionnons comme un fournisseur du 21ème siècle. Nous proposerons des solutions clés en main d’autoconsommation en partenariat avec des organismes financiers.

PS : Le calendrier pour lancer cette nouvelle offre ?
FC : Comme vous le savez les règles de l’autoconsommation ne sont pas encore stabilisées. Même si le contexte juridique et réglementaire avance, le contexte économique n’est pas encore figé. Nous ne voulons pas proposer une offre tant que la situation n’est pas pérenne. Des incertitudes sont à lever comme la tarification du réseau, les taxes ou le profilage. Il n’y a par exemple rien sur le TURPE 5 qui entre en vigueur au 1er août 2017. Les concertations sont en cours pour faire bouger les choses. Pour l’heure, nous ne sommes pas en mesure de garantir une rentabilité à nos clients. Ce qui ne nous empêche pas de travailler et de réfléchir à l’autoconsommation. Et d’ailleurs, dans ce cadre là, l’acquisition de Quadran nous permettra d’acquérir de sérieuses compétences notamment en matière de sourcing et d’achat de panneaux pour une offre pertinente.

PS : C’est curieux pour une entreprise qui vit de la vente de kWh de vouloir faire baisser la facture de ses clients avec de l’autoconsommation ?
FC : C’est vrai, nous allons faire baisser la facture. Mais notre métier ; c’est aussi cela, le souci et la maîtrise des consommations et la satisfaction client. Reste qu’à travers nos offres autoconsommation, nous allons en contrepartie porter sur la facture l’investissement, la maintenance et l’optimisation des systèmes. Je pense aussi que Direct Energie, reconnue depuis dix ans pour avoir le meilleur service client, a un rôle important à jouer dans la confiance à apporter aux consommateurs sur ce secteur malmené de l’autoconsommation. Il faut ramener de la confiance dans cette activité.

« Rendre la consommation électrique intelligente »

PS : Engie s’est lancé dans un programme très ambitieux en matière d’énergie digitale et de data. Quel est votre positionnement sur ce monde de l’Internet de l’Energie dans une logique global/local avec des productions d’énergie de plus en plus décentralisées ?
FC : Nous avons développé une solution innovante qui s’appelle OnOff et qui est la première en France à être certifiée RTE pour faire participer le consommateur aux réglages primaires pour un meilleur équilibre offre et demande. Grâce à cette innovation, le radiateur électrique devient un objet connecté capable, en temps réel et en permanence, de s’arrêter en fonction des fréquences et des besoins d’ajustement. Le consommateur participe en temps réel à l’équilibre du réseau. C’est la concrétisation du smart grid pour la première fois en France.

PS : Vous anticipez là les problèmes d’intermittence des énergies renouvelables ?
FC : Absolument. Notre objectif est de piloter la consommation du foyer entre autoconsommation, stockage mais aussi le véhicule électrique. Nous venons de signer un partenariat avec PSA afin de développer la recharge et la décharge de la batterie au sein du réseau lorsque ce dernier en a besoin. Vous l’aurez compris, notre ambition est de rendre la consommation électrique désormais intelligente sans altérer le confort de notre client. D’autant qu’une énergie intelligente est aussi une énergie moins chère.

Encadré

A propos de Direct Energie

Troisième acteur français d’électricité et de gaz, le groupe Direct Energie fournit, en France et en Belgique (sous la marque Poweo), plus de 2,2 millions de sites clients résidentiels et non résidentiels. Opérateur intégré, Direct Energie est présent dans la production d’électricité, la fourniture d’électricité et de gaz, ainsi que la vente de services énergétiques à ses clients. Le Groupe fonde son succès depuis plus de quatorze ans sur son expertise technique, l’excellence de sa relation clients et sa capacité à innover. En 2016, le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 1.692,4 M€ et livré 19,8TWh d’énergie.
Plus d’infos…

Cet article est publié dans Actualités. Ajouter aux favoris.

Les commentaires sont fermés