Sun U Need a signé un accord de partenariat pour développer des centrales photovoltaïques au Moyen-Orient

Créée en 2009 par Martial Desgeorges, Docteur en Physique, Sun U Need maîtrise l’ensemble des compétences qui permettent la mise en exploitation rapide de centrales photovoltaïques à fort potentiel. Entreprise dont le siège est à Villebon/Yvette, Sun U Need avait été créée initialement pour proposer des solutions solaires sur le marché français. Les pouvoirs publics français ayant limité l’énergie photovoltaïque à 500 MW par an d’ici 2020, contre 7000 MW en Allemagne, ont rapidement fait le choix de miser sur un développement à l’International.

Sun U Need a ainsi signé le 20 Juillet 2011 un accord de partenariat exclusif pour tous les pays du Moyen Orient avec la société émiratie OBS Group dont le principal associé est S.A. le Docteur Omar Bin Suleiman (Vice-président de la Banque centrale des EAU). Le Docteur Omar Bin Suleiman a été le patron de Dubaï Internet City (2002-2004) puis Directeur Général de la Dubaï International Financial Centre Authority DIFC (2004-2006) avant de prendre la tête du développement et du lancement du NASDAQ Dubaï, la première bourse régionale financière internationale, (anciennement connue sous le nom Dubaï International Financial Exchange -DIFX).

L’objet de ce partenariat est de devenir l’un des partenaires majeurs du développement des énergies photovoltaïques dans les Emirats, mais aussi en Arabie Saoudite, au Koweït, à Oman, au Yémen, au Qatar, à Bahreïn, en Jordanie, en Syrie, au Liban, en Irak, en Egypte, au Soudan et au Pakistan. Cet accord sera suivi dans les prochaines semaines par la création d’une Joint Venture pour renforcer cette collaboration dans des actions communes d’exploitation et de maintenance des centrales créées. Ce partenariat entre une des sociétés leaders du développement de Dubaï et une Société Française spécialisée dans l’énergie solaire est une première dans un secteur au développement international exponentiel.

Forte de ses capacités en matière de recherche technologique, d’expertise technique et sa maîtrise des process industriels la société SUN U NEED propose l’ingénierie, la construction et la maintenance de centrales photovoltaïques de 100 mégawatts livrées « clefs en main ». SUN U NEED a par ailleurs signé un accord de partenariat (support technique et déploiement terrain) avec AEG Power Solutions, implanté dans plus de 40 pays dans le monde, pour leur savoir faire en termes d’onduleurs. De nombreux projets sont actuellement soit à l’étude, soit sur le point d’être concrétisés dans plusieurs pays d’Afrique également, dont le Tchad, le Burkina Fasso, le Mali.

Trois questions à Martial Desgeorges, PDG de Sun U Need :

Plein Soleil : Présentez-nous Sun U Need en quelques mots ?
Martial Desgeorges : Sun u Need est une petite structure d’une dizaine de salariés qui a été créée début 2009. Au départ, la société Sun U Need avait pour vocation de proposer pour la France des solutions adaptées pour rentabiliser des surfaces inutilisées, toitures, terrasses, champs, etc. tout en garantissant la maîtrise d’œuvre complète de ses installations. Très vite, nous avons senti le vent tourner. Dès la fin 2009, après une ouverture de capital (350 000 euros), nous nous sommes donc tournés vers l’international. Le contrat que nous venons de signer est le résultat de plusieurs mois de travail et de prospection.
PS : Comment avez-vous séduit la société émiratie OBS Group ?
MD : Je pense que notre profil très scientifique par rapport à d’autres intégrateurs plus classiques a emporté l’adhésion. En effet, en sus de Sun U Need, je suis également gérant d’une start-up KFM Technology créée par trois thésards de l’Institut d’Electronique Fondamentale d’Orsay et spécialisée dans lencapsulation collective de composants et de systèmes micro-électro-mécanique (MEMS) au niveau du substrat (Wafer Level Packaging). Nous avons déposé de nombreux brevets sur des technologies de rupture comme les transferts de films notamment. Au-delà de l’intégration de centrales solaires, nos partenaires qui ont le désir de créer une Silicon Valley du solaire n’ont pas été insensible à notre savoir-faire en matière de dépôt spécifique et structuré sur silicium. Nous allons également embaucher localement des ingénieurs dans une optique de transfert de technologie. Les pays du Moyen-Orient ont aujourd’hui pour stratégie de développer les énergies renouvelables afin de moins consommer de leur propre pétrole, ce même pétrole qu’ils revendent de plus en plus cher aux Occidentaux.
PS : Avez-vous déjà des projets identifiés ?
MD : Clairement. Nous allons initier des projets de parcs solaires dès la fin de l’été entre 20 et 100 MW. Cela porte sur plusieurs centaines de millions de dollars. Ces premières centrales seront développés avec des produits catalogue. Nous avons sélectionné des fournisseurs tous intégrés : Trois Allemands, trois Japonais, un Américain et un Français Photowatt. Nous n’avons pas sélectionné d’acteurs chinois. Nous avons un programme de garantie extrême et de maintenance à cinquante ans, nous n’avons donc pas de droit à l’erreur. Le souci avec les industriels chinois est que l’on visite tout est très bien et lorsque l’on tourne les talons, cela devient un peu moins bien.
Plus d’infos…

Cet article est publié dans Actualités. Ajouter aux favoris.

Les commentaires sont fermés