Reportage/Zéphyr Solar : Un ballon solaire dans le vent des humanitaires

Née de l’esprit fécond de deux designers industriels, Cédric Tomissi, 28 ans, et Julie Dautel, 26 ans, la start-up Zéphyr Solar a été créée avec l’objectif de développer un référentiel du solaire à déploiement rapide auprès des ONG. L’idée du ballon solaire s’est imposée. Comme une évidence.

Sur les territoires en souffrance de la planète, là où affluent les indigents, les damnés de la Terre, les opprimés politiques de régimes sanguinaires, les rescapés des séismes ou des ouragans et de plus en plus souvent les victimes du dérèglement climatique, les campements de fortune fleurissent de l’autre côté d’une frontière pour recueillir et protéger ces vies en sursis. Les ONG aux manettes de ces opérations humanitaires parviennent à ériger en quelques jours à peine des structures d’accueil de l’espoir. Mais comment ces Organisations gèrent-elles l’accès à l’énergie ?

Un ballon gonflé à l’hélium recouvert de cellules solaires

Cédric Tomissi et Julie Dautel, deux designers industriels sont allés leur poser la question. Avec une idée derrière la tête : développer une solution solaire à déploiement rapide. Pour les ONG, la solution la plus habituelle repose sur les groupes électrogènes thermiques qui fonctionnent au diesel. Problème, la chaîne d’approvisionnement ne relève pas toujours de l’évidence et rime souvent avec intermittence. La deuxième solution la plus pertinente, ce sont les panneaux solaires classiques implantés au sol dans des pays souvent très ensoleillés. Problème, les ONG ne dispose souvent pas de la logistique et du temps nécessaire pour les installer. Les panneaux demeurent souvent dans des cartons faute de solutions. La solution, justement, Cédric et Julie, les fondateurs de la start-up Zéphyr Solar semblent bien l’avoir trouvée en proposant à ces ONG un concept simple : un kit autonome facile à installer avec une emprise limitée au sol sous la forme d’un ballon solaire à gonfler à l’hélium et une batterie de stockage. « Nous sommes une start-up avec une forte sensibilité éco-responsable, et nous développons des ballons photovoltaïques déployables rapidement et simplement sur tous types de terrain afin d’y apporter de l’électricité et d’autres fonctionnalités sous la forme de services tels caméra, antenne télécom, lumière. Nous avons développé nous-mêmes notre technologie de panneaux solaires avec du silicium cristallin sous encapsulation avec un polymère léger doté d’une bonne durée de vie. Nous nous adressons principalement aux ONG qui agissent dans l’urgence auprès des populations, ou aux évènements en extérieur voulant apporter des services supplémentaires à leurs participants » confirme Cédric Tomissi.

200W au m²

L’équipe de Zéphyr Solar qui compte cinq ingénieurs a beaucoup travaillé, avec des partenaires européens, pour optimiser le rendement des ballons avec un ratio de 200 W au m². Elle a peaufiné la portance des ballons qui se déplace sous le vent sans jamais se rabattre, une innovation fruit d’un futur brevet. Elle a également beaucoup œuvré pour limiter la porosité des matériaux du ballon et de ce fait les pertes de gaz afin que le ballon demeure plusieurs semaines en l’air sans avoir à être regonflé. Situé entre 20 et 50 mètres du sol, le ballon est relié au sol par un seul câble de maintien. Pour l’heure, le développement se focalise sur des ballons de 1 kW mais à termes les ballons les plus gros devraient atteindre les 5 kW de puissance. « Nous venons de finaliser le prototypage de notre premier ballon qui s’est envolé pour un test au mois de mars dernier. En parallèle, nous nous attaquons à une levée de fonds que l’on espère à hauteur de 500 000 euros » conclut Cédric Tomissi. Pour poursuivre cette aventure où l’énergie solaire flottant au gré du vent devient source d’énergie pour les actions humanitaires !
Plus d’infos…

Cet article est publié dans Actualités. Ajouter aux favoris.

Les commentaires sont fermés