Première édition de la The smarter E Europe : décentralisation et digitalisation de l'énergie

La première édition de The smarter E Europe inaugure une nouvelle ère : quatre salons spécialisés présenteront les principaux enjeux du monde de l’énergie de demain sur cette plateforme d’innovation. La convergence de plus en plus marquée entre la production, le stockage, la distribution intelligente et la valorisation des énergies renouvelables sera au cœur de l’exposition et de toutes les discussions. Lors de la première édition de la The smarter E Europe Conference les 19 et 20 juin 2018, les experts issus de l’industrie, de l’économie et de la recherche traiteront en détail des sujets dominants que sont la digitalisation, la « Blockchain », la décentralisation et le couplage sectoriel. Pour la première fois également, les modèles d’affaires innovants, les solutions novatrices en matière de couplage sectoriel et les projets prometteurs seront distingués avec le prix The smarter E AWARD.

La plateforme d’innovation The smarter E Europe de Munich est le rendez-vous idéal des acteurs internationaux du nouveau monde de l’énergie. compter de 2018, les organisateurs entendent combiner les manifestations plus connues Intersolar et ees Europe avec les nouveaux salons professionnels Power2Drive Europe et EM-Power, afin de regrouper tous les protagonistes de ce nouveau monde de l’énergie. Cet événement mettra plus particulièrement en vedette l’étroite convergence des différentes filières énergétiques. Car il n’est aujourd’hui plus possible d’envisager le photovoltaïque, l’éolien, le stockage, les infrastructures et la consommation séparément. Au contraire, de nouvelles initiatives visant à approfondir la convergence de ces filières de fourniture d’énergie propre et à coordonner leurs interactions doivent être impulsées.

Interconnexion et numérisation au service de la stabilité du réseau

l’image du photovoltaïque, cette démarche d’intégration qui prend de l’ampleur aura clairement un effet stabilisateur sur les réseaux électriques : les centrales solaires, les systèmes de stockage d’énergie et les secteurs consommateurs (électricité, chaleur, transports) peuvent maintenant être interconnectés. Les systèmes intelligents et le numérique permettent de charger et d’exploiter les accumulateurs stationnaires ou les véhicules électriques en fonction des besoins du réseau et in fine de minimiser les pics d’injection et de consommation. Actuellement, la gestion des difficultés de transport du réseau électrique allemand continue cependant d’engendrer des coûts élevés.

Ainsi, l’année dernière, le gestionnaire de réseaux de transport allemand Tennet à lui seul a dû investir plus d’un milliard d’euros dans des mesures de stabilisation du réseau. Ce sont principalement les variations de l’injection, notamment d’électricité éolienne au nord de l’Allemagne où la consommation est faible, les excédents d’électricité issue du charbon et les retards d’agrandissement des réseaux allant du nord vers le sud de l’Allemagne qui sont à l’origine de ces coûts considérables. Pour réduire la facture des interventions sur le réseau et les besoins d’extension des grandes lignes électriques, le principal levier d’action réside dans l’équilibre de l’offre d’énergie et de la demande locale, et dans une intégration plus étroite entre les secteurs de l’électricité, de la chaleur et du transport.

Plusieurs sessions de la The smarter E Europe Conference seront donc consacrées à l’équilibre entre offre et demande. Lors de la session « Sector Coupling How Is It Emerging », les experts se pencheront sur les possibilités d’optimisation de l’intégration de ces différents secteurs au moyen de technologies et de projets concrets. Y seront notamment abordés les projets de Vehicle-to-Grid visant à transformer le véhicule électrique en système de stockage d’énergie. La série de présentations « New Business Models for Coordinating Distributed Assets » reviendra sur les centrales de production d’énergie décentralisée, destinées à compenser les fluctuations du réseau électrique lorsqu’elles sont reliées à un dispositif de stockage d’énergie combiné. De plus en plus de nouveaux modèles d’affaires se développent autour de ce principe d’interconnexion, à l’image des centrales virtuelles.

Centrales virtuelles : l’avènement de l’Internet de l’énergie

Les centrales virtuelles figurent parmi les innovations à même de réguler et d’optimiser la valorisation d’une production d’énergie variable. Également appelées centrales combinées ou hybrides, elles agrègent et régulent la production électrique injectée dans le réseau. De plus en plus d’accumulateurs d’électricité solaire, de batteries de véhicules électriques et d’installations de chauffage y sont intégrés. Les capacités de production et de stockage sont aussi bien fournies par les fournisseurs d’énergie, les fabricants de batteries que par les « prosommateurs ». Toutes les installations qui souhaitent être interconnectées peuvent intervenir sur le marché. Il se crée ainsi un Internet de l’énergie qui interconnecte des millions d’installations décentralisées de production et de stockage d’énergie avec efficacité. Le numérique est la condition sine qua non de la réussite de cette interconnexion et de son efficacité.
D’autres sessions traiteront notamment de la question des possibilités d’intégration des énergies renouvelables dans le système énergétique et d’automatisation des processus afin de pouvoir réagir rapidement aux mutations. Avec la digitalisation, la décentralisation et le couplage sectoriel, la The smarter E Europe Conference met à l’honneur des thématiques de pointe incontournables pour le succès d’un monde de l’énergie moderne. Elles seront complétées par des présentations sur les places de marché fondées sur la « Blockchain », la cybersécurité dans un secteur de l’énergie digitalisé et les « energy clouds ».

The smarter E AWARD : le couplage sectoriel à l’honneur

Avec le prix The smarter E AWARD, les organisateurs font le trait d’union entre le salon professionnel, la The smarter E Europe Conference et un autre temps fort du programme. Les exposants des quatre salons se tenant dans le cadre de The smarter E Europe ont été conviés à faire acte de candidature en déposant un dossier de présentation de leurs solutions les plus innovantes pour la première édition de ce nouveau prix. Ce dernier distinguera les projets emblématiques de l’intégration de tous les principaux secteurs de la chaîne de valeur de la filière énergétique. Il se divisera en deux catégories : la catégorie « Smart Renewable Energy » récompensera les modèles d’affaires et solutions innovantes en matière de couplage sectoriel. La catégorie « Projets d’exception » couronnera les réalisations dans les domaines du photovoltaïque, du stockage, de la gestion de l’énergie et de la mobilité écologique. Les meilleurs dossiers seront présentés sur le forum du salon The smarter E Europe, hall B2, stand 570 le 20 juin 2018. La cérémonie de remise des récompenses de ce premier prix The smarter E AWARD aura lieu dans la foulée à 17 h au même endroit. Tous les jours du salon, le forum sera en outre l’occasion de découvrir des approches et solutions pratiques en cours de déploiement. The smarter E Europe et ses différentes manifestations parallèles auront lieu du 20 au 22 juin 2018 à la Messe München.
Plus d’infos…

Cet article est publié dans Actualités. Ajouter aux favoris.

Les commentaires sont fermés