Maintien des mesures antidumping et des droits de douane contre les produits solaire chinois : la résistance s'organise

Alors que de nombreuses pressions de la part d’acteurs européens de la filière solaire se font jour pour abolir droits de douanes et mesures anti-dumping sur les produits solaires chinois, la Commission européenne a révélé le 20 décembre dernier ses conclusions sur le sujet. Deux points clés :

Les droits de douanes seront maintenus pour deux ans supplémentaires sur les cellules et les modules
La Commission ouvrira d’office un réexamen intermédiaire sur le MIP (Prix minimum d’importation) pour les cellules et les modules mais aussi pour les charges administratives engendrées par ces mesures

L’association SolarPower Europe favorable à l’arrêt du dispositif dirimant à l’épanouissement du solaire en Europe s’est dite consternée par la position de la Commission. « Reste que nous avons clairement quelques marges de manœuvre. Les arguments sur l’intérêt de l’Union Européenne à conserver un tel dispositif sont fragiles et il semble que le réexamen d’office ait été proposé pour compenser les positions de nombreux pays membres de l’Union opposés à ces mesures. Cela veut dire que la Commission sait qu’il n’existe pas un consensus fort des Etats Membres sur le sujet » assure des responsables de SolarPower Europe.

« Nous poursuivrons notre combat avec la Commission sur cette position, mais nous travaillons aussi ardemment à fournir aux Etats Membres des faits basés sur des arguments en relation avec les inexactitudes avancées par la Commission. Les Etats Membres recevront une version préliminaire de la régulation en février pour les discussions, et notre but est de compter suffisamment d’Etats Membres pour nous supporter et rendre possible un appel contre cette décision de la Commission » conclut les responsables de SolarPower Europe.
Plus d’infos…

Cet article est publié dans Actualités. Ajouter aux favoris.

Les commentaires sont fermés