Le solaire prend son envol à l'aéroport international d'Angoulême-Cognac

Le 20 Novembre 2014, les sociétés Solstyce et Upsolar inaugurent en présence du Conseil Général de Charente, de la présidente du SMAC (Syndicat Mixte des aéroports de Charente SMAC), Nicole Bonnefoy, et des élus de la ville de Champniers, l’ensemble d’ombrières photovoltaïques qui équipe désormais les parkings de l’aéroport. Cet équipement apporte désormais ombrage et confort aux usagers de l’aéroport. Il couvre 206 places de parking et est équipé de 545 kWc de panneaux photovoltaïques UPSOLAR de haute performance, 445 kWc pour les ombrières du parking et 100 kWc pour le hangar à planeurs pour être précis.

Ces installations produiront chaque année près de 600 000 kWh d’électricité, soit l’équivalent de la consommation de 171 foyers. C’est ainsi près de 10% de la population de la commune de Champniers qui consomment dorénavant une électricité 100% verte et renouvelable ! Ce projet a été financé sur le principe du tiers investissement : le terrain est mis à disposition par la CCI d’Angoulême. Les fonds sont apportés par la société NOVENGO3, filiale de Upsolar qui fabrique les panneaux et assure le financement du projet et de
Solstyce, qui prend en charge la conception, la construction et l’exploitation de l’équipement.

Ce partenariat s’inscrit dans un développement de long terme des énergies renouvelables sur le territoire de la Charente porté par les 2 sociétés en appui des collectivités locales. Ainsi, Solstyce et Upsolar collaborent depuis 2010 avec le Conseil Général de Charente (équipement des toitures des collèges), le SMAC (équipement des bâtiments aéroportuaires), et plus récemment la CCI d’Angoulême. Au total ce sont près de 1,48 MWc de capacité sur 14 sites de production qui sont à ce jour exploités par NOVENGO, accompagnant la mise en œuvre des engagements des pouvoirs publics en matière de développement durable.

Vertueux sur le plan environnemental, le projet génère également des retombées économiques locales importantes. Sébastien Prioux, directeur d’Upsolar Europe précise ainsi les enjeux : « Pour la phase de construction, environ 5 000 heures de travail ont été confiées à des entreprises régionales (atelier, bureau d’étude, bureau de contrôle, chantier, etc.). Ceci sans parler de l’exploitation, qui mobilisera selon nos estimations environ 3800 heures, sur la durée de vie de l’équipement – estimée à 35 ans. »
Plus d’infos…

Cet article est publié dans Actualités. Ajouter aux favoris.

Les commentaires sont fermés