Inauguration du four solaire de Sorède : à la folie, passionnément

Le jeudi 29 septembre 2016, sous un soleil de plomb, quatre cents personnes dont de nombreux élus, un député, une sénatrice présidente du conseil départemental et un sous-préfet, sont venues rendre hommage à la ténacité et au volontarisme d’un groupe de passionnés, les Amis du Padre Himalaya, qui ont fini par réussir, après onze ans de recherches et de travail, à ériger sur une colline de Sorède dans les Albères la réplique parfaite du premier four solaire à concentration (1899) de l’histoire de l’humanité. Une preuve supplémentaire et irréfutable qui fait définitivement du pays catalan le berceau de l’énergie solaire mondiale avec Odeillo et Thémis !

Vous connaissez la citation de Mark Twain : « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ». Cet apophtegme colle parfaitement à la réalisation de la réplique du four solaire à concentration de Sorède dans les Pyrénées-Orientales en pays catalan. Ce four est le fruit de l’imagination du padre Himalaya, un prêtre iconoclaste et écolo, venu à la fin du 19ème siècle dans ce coin de France réputé pour son ensoleillement pour créer cette machine du futur capable d’emprisonner les rayons du soleil et les concentrer à des températures extrêmes. Un extracteur de feu ! Cette invention revisitée recevra le prix de l’Exposition Universelle de Saint-Louis en 1904. En 1899, l’été fut chaud et long du côté du Roussillon, avec à la clé une grande sécheresse. « A tel point que les habitants du coin ont crû que cela était dû au four solaire » a raconté Jacinto Rodrigues, professeur à l’Université de Porto et biographe du padre Himalaya au cours de l’inauguration très ensoleillée du 29 septembre dernier. « On va finir par croire que cela était vrai. Depuis que le nouveau four solaire a été installé à Sorède, il n’a quasiment pas plu et la sécheresse gagne » a judicieusement fait remarquer Yves Porteix, le maire de Sorède. Un symbole sur fond de tautologie, d’une histoire qui bégaye !

Se servir du passé pour construire l’avenir

Ce four solaire qui a attiré tant de monde pour son inauguration est un chef d’œuvre. N’ayons pas peur des mots. Un chef d’œuvre de technicité mais aussi d’opiniâtreté, d’abnégation, d’engagement et de détermination. Il a fallu onze ans aux Amis du padre Himalaya (244 adhérents) et à son emblématique président Antoine Sanchez, pour rassembler les pièces du puzzle et ériger cette pièce unique de 3,5 tonnes et 260 miroirs réglés au millimètre au sein du réflecteur. « Notre devise : se servir du passé pour construire l’avenir avec les énergies renouvelables prend aujourd’hui tout son sens. Le four est certes un objet culturel et patrimonial visité par 200 personnes lors des journées du patrimoine. C’est aussi un site touristique qui a attiré près de quatre cents personnes cet été 2016. Mais c’est aussi un outil pédagogique et un instrument de recherche et de travail pour les chercheurs du CNRS, les étudiants de l’Université de Perpignan dotée de la nouvelle école d’ingénieurs en renouvelables Sup’EnR » se réjouit Antoine Sanchez.

Sorède : un phare de l’énergie solaire

Et les projets ne manquent en 2017 pour ce four solaire à concentration, de la fusion et des moulages de métaux traditionnels à la vaporisation de l’eau en passant par le stockage de l’énergie, la vitrification des déchets, la conversion mécanique avec un moteur Stirling sans oublier un partenariat avec les souffleurs de verre locaux. Fruit du passé, ce four solaire est un tremplin vers l’avenir. « Il conforte le fait que nous sommes le département du soleil et du solaire » a précisé Hermeline Malherbe, présidente du conseil départemental. L’ensemble du site a nécessité un investissement d’un peu plus de 200 000 euros (entre fonds privés et réserve parlementaire du sénateur Français Calvet et du député Pierre Aylagas) avec la boutique et les quatre containers dédiés à l’éducation pédagogique, dont l’un est recouvert de panneaux solaires photovoltaïque pour rendre le site 100% propre et autonome énergétiquement. Comme pour aller au bout du raisonnement et au bout de l’histoire. Grâce aux Amis du padre Himalaya, Sorède est donc redevenu un phare de l’énergie solaire. A la folie, passionnément
Plus d’infos…

Cet article est publié dans Actualités. Ajouter aux favoris.

Les commentaires sont fermés