Evénement / 5ème édition du d®ner caritatif de la fondation Synergie Solaire : l'ONG Barefoot College à l'honneur

Alors que la 5ème édition du dîner caritatif de Synergie Solaire se déroulera le 17 novembre prochain à Paris, Hélène Demaegdt, la présidente du fonds de dotation, évoque pour nous le fantastique travail de terrain accompli, reconnu par la COP 21, qui commence à avoir des résonnances auprès des institutions et des universitaires. Sans oublier un focus sur les étonnantes Solar Mamas qui enchanteront cette soirée inoubliable !

Le dîner caritatif du fonds de dotation Synergie Solaire s’accompagne toujours de la découverte d’une action humanitaire ou d’une ONG capable de réconcilier le plus misanthrope des hommes avec l’humanité. Cette année, ce rassemblement des professionnels philanthrope du solaire français sera l’occasion de partir à la rencontre du Barefoot College, une institution vieille de 40 ans qui forme des femmes illettrées aux métiers du solaire au cœur du Rajasthan en Inde. Ces femmes viennent des quatre coins du monde, envoyées par leur communauté avec l’accord de leurs maris, apprendre pendant des mois les techniques de l’énergie solaire afin de contribuer par la suite elles même au développement de leur village. Résultats : 1000 villages électrifiés et plus de 450 000 bénéficiaires. Un succès phénoménal soutenu par l’ONU, Bill Clinton et maintenant Synergie Solaire. Le Barefoot College est, qui plus est, en plein déploiement avec la création d’un nouveau centre de formation à Zanzibar et des futurs centres en gestation pour le Sénégal et le Burkina-Faso. Pour une rencontre forte en émotions !

Le dîner sera aussi l’occasion pour Hélène Demaegdt d’évoquer les actions de Synergie Solaire à la veille de la COP 21. Le fonds de dotation fait ainsi partie d’un groupe d’une dizaine de fondations « Fondations et Climat » qui se mobilise pour cette COP 21 autour d’une réflexion éthique sur le placement des assets financiers et sur les bonnes pratiques à adopter. Plus proche du terrain que de la finance, Synergie Solaire a beaucoup à apporter au débat par ces actions de solarisation de quartiers et de villages à travers le monde. « Notre vocation de départ était de créer des passerelles entre le monde du business et celui des ONG. Et l’on s’aperçoit depuis cinq ans que notre implication nous dépasse et va désormais bien au-delà avec des liens qui se tissent auprès des institutions internationales comme l’AFD (Agence Française de Développement) mais aussi avec le monde universitaire local où les projets de Synergie Solaire deviennent des travaux pratiques pour les étudiants de ces pays émergents. Un aboutissement !» confie Hélène Demaegdt qui donne rendez-vous à la filière solaire pour le dîner caritatif du 17 novembre à Paris, un grand moment de partage et de convivialité.

Encadré

QOS Energy, une PME engagée auprès de Synergie Solaire

Spécialiste du monitoring et du suivi de centrales d’énergies renouvelables installée à Nantes mais aussi en Allemagne, à Londres et bientôt à San Francisco, la société QOS Energy supervise 2 500 sites pour une capacité totale de 1 GW. « Notre start-up a proposé à Synergie Solaire ses compétences et l’achat de matériel pour une instrumentation d’un hôpital de brousse au Bénin. Nous réalisons du support technique à distance avec l’Afrique. Il y a de la fierté pour nos équipes à accomplir ce type d’action. Cela donne du sens » souligne Jean-Yves Bellet, directeur technique et vice président de Q OS Energy.
Pour confirmer sa place au dîner…

Cet article est publié dans Actualités. Ajouter aux favoris.

Les commentaires sont fermés