Et les trottoirs de Barcelone de produire de l’électricité solaire !

Dans quelques jours, une chaussée solaire de 50 m² produira de l’électricité sur la Plaça de las Glòries à Barcelone. A défaut de marcher sur la tête, on marche sur le solaire à Barcelone !

 

La proposition a remporté le défi municipal “Pavimentos generadores” que l’on pourrait traduire par « Trottoirs générateurs d’énergie, avec lequel les édiles de la ville veulent trouver des solutions innovantes pour générer de l’énergie renouvelable dans les infrastructures de la ville. L’objectif est d’avancer dans le changement de modèle énergétique et de miser sur l’autoproduction et l’autoconsommation, pour un avenir plus durable.

 

Lancé par la mairie en 2019, le défi a été relevé par sept entreprises nationales et internationales. Les propositions présentées proposaient différents types de technologies pour générer de l’énergie dans la chaussée. La proposition lauréate, présentée par le groupe d’entreprises Sorigué, consiste en un trottoir photovoltaïque. La solution gagnante a reçu une bourse de 30 000 euros pour mettre en œuvre le pilote dans la ville de Barcelone. Sorigué, en collaboration avec la start-up hongroise Platio, a proposé un revêtement solaire comme nouvelle source d’énergie, facilement intégrée dans l’espace urbain.

 

Selon l’entreprise de Lleida en Catalogne, la solution vise à la fois à générer de l’énergie propre et à utiliser des ressources et des matériaux durables pour sa production. Pour valoriser les déchets, la chaussée solaire comprend une base de plastique et de verre recyclés. Il a également une conception modulaire qui facilite son installation et sa maintenance. Son ingénierie “garantit la résistance à la charge, aux chocs, aux rayures et aux intempéries, rendant la solution durable et respectueuse”, décrivent-ils. Le verre très résistant et antidérapant connecté à des modules photovoltaïques et à un câblage qui déchargera l’énergie vers le réseau général. Le trottoir aura un double usage, puisqu’il conservera sa fonction d’espace de circulation.

 

L’installation générera 7 560 kWh / an, la consommation annuelle de trois foyers, et sera suivie en temps réel pour contrôler l’efficacité du système. Une commission évaluera les résultats et analysera l’opportunité de reproduire la formule dans d’autres parties de la ville. L’initiative répond ainsi à l’objectif global de la ville de changer le modèle énergétique pour contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Objectifs : 50% de réduction en 2030 par rapport à 1992, et pour la ville d’être neutre en carbone en 2050.

Cet article est publié dans Actualités. Ajouter aux favoris.

Les commentaires sont fermés