DualSun, le deux en un à la mode solaire

La start-up Solaire 2G installée à Marseille sur la Technopôle de Château-Gombert développe depuis près de trois ans maintenant un panneau solaire hybride, à la fois thermique et photovoltaïque, qui répond au nom de DualSun. Peaufiné sur le plan technique avec son échangeur thermique plan très innovant, DualSun doit maintenant monter en charge sur le plan commercial. Tout sauf une sinécure !

« Je crois beaucoup dans les systèmes hybrides. Ils sont l’avenir du solaire ». Cette allégation, proférée lors des trente ans du syndicat Enerplan, émane d’un des plus grands spécialistes du solaire en France Jacques Giordano. Une référence s’il vous plaît. Quand Jacques Giordano mettait au point ses premiers capteurs solaires Jérôme Mouterde et Laetitia Brottier n’étaient pas encore nés. Pourtant ces deux jeunes centraliens ont de l’intuition et une vraie vision en matière d’énergie solaire. Le deux en un : Faire rimer thermique et photovoltaïque au sein d’une même technologie. Jacques Giordano était un pionnier du solaire, ils seront les pionniers du solaire hybride PVT. « Cette idée d’associer un échangeur thermique à un module photovoltaïque a germé dans nos têtes comme une évidence » reconnaissent-ils en chœur.

L’échangeur thermique plan : Une innovation en quête d’un brevet mondial

De l’idée à la concrétisation, il n’y a qu’un pas. Diplômes de Centrale en poche, ils se structurent autour d’une petite équipe pour matérialiser le concept, lui donner corps. La SAS Solaire 2G a des airs de start-up. La trentaine y est déjà un âge canonique et les nationalités se bousculent, grecque, américaine, allemande, française Les ingénieurs planchent très vite sur le produit et développent un prototype. L’innovation qui fait la différence : l’échangeur thermique plan qui permet, à l’inverse des serpentins, de refroidir le module photovoltaïque de manière homogène et ainsi d’en augmenter le rendement. Un brevet mondial est d’ailleurs en cours sur cet échangeur plan en acier inoxydable qui est fabriqué en Bourgogne. En Belgique chez Soltech, les cellules MPO de fabrication française sont laminées directement sur cet échangeur pour optimiser les coûts de fabrication et assurer un transfert thermique optimum. Au fil des mois, le produit évolue au gré des expériences, jusqu’au peaufinage. L’ETFE qui le recouvrait a laissé la place au verre. Les flexibles et raccords hydrauliques ont adopté un système « plug and play » pour la rapidité de pose et faire gagner du temps aux installateurs. En partie arrière, l’isolant de mousse PE a été optimisé afin de limiter la température de stagnation. « Nous sommes en permanence en recherche du meilleur compromis » admet un ingénieur de DualSun. De plus, ces capteurs laminés ou cadrés sont d’un faible encombrement. Leur point fort : Ils s’adaptent aux systèmes d’intégration classiques qui sont sur le marché et ont exactement le même design que des panneaux photovoltaïques classiques.

Plus 5 à 15% de rendement sur le PV

Quels sont les avantages liés au couplage de ces deux technologies au sein d’un même support ? Il permet de profiter d’un seul et même absorbeur pour à la fois produire de l’électricité et de la chaleur. Le rendement d’un module photovoltaïque s’élève à environ 15%, cela veut dire que 85% de l’énergie restante est dissipée. Autant la récupérer pour en faire quelque chose. Ce que fait DualSun. Certes le rendement thermique est deux fois moindre que sur un système thermique classique mais la production n’en demeure pas moins négligeable, d’autant plus que les surfaces installées peuvent être plus importantes qu’en solaire thermique classique. « « Nous dimensionnons l’hybride en fonction de la consommation d’eau chaude estivale afin d’éviter les surchauffes et de répondre en totalité aux besoins l’été. Car l’idée d’un hybride, c’est aussi de profiter de ce transfert de calories pour refroidir le module photovoltaïque et ainsi en optimiser le rendement. L’hiver on pourrait par exemple faire passer de l’eau dans les capteurs pour faire fondre la neige dans les installations en altitude» confirme Jérôme Mouterde. On sait en effet que sous les fortes chaleurs le rendement du photovoltaïque se dégrade. Ainsi refroidi, le gain potentiel pourrait se situer entre 5 et 15%. La fourchette est large et DualSun ne veut pas annoncer des données sans un retour suffisant des sites pilotes en exploitation. Ils sont une quinzaine à ce jour dont l’abri vélo sur le parking de la technopole qui accueille six panneaux DualSun. Ces sites présentent des résultats très satisfaisants, le chaud été 2013 ayant été un vrai juge de paix.

Un produit d’avenir pour l’autoconsommation

Prochaines étapes : Parfaire le process d’industrialisation des produits, obtenir les certifications IEC et Solarkeymark et lancer leur commercialisation à plus grande échelle. « Le marketing et le commercial, c’est certainement la partie la plus ardue surtout dans le contexte actuel » reconnaît Jérôme Mouterde. Mais il s’accroche. Début 2013, DualSun qui compte une dizaine de salariés a réalisé une augmentation de capital de 500 000 euros auprès de Business Angels qui a été accompagnée d’unimportant soutien public (Oséo, région PACA), Une nouvelle levée de fonds est planifiée. « Avec la RT 2012 et l’obligation des BePOS à horizon 2020, je perçois un marché pour l’hybride dans le logement individuel mais aussi collectif. Pour l’heure, je nous vois nous insérer dans des projets originaux, à forte valeur ajoutée, loin de tout marché de masse. Nous jouons le marché de niche tendance haut de gamme, le marché de la maison de demain pour lequel la morosité est moins prégnante. D’ici deux ans, ce marché doit se débloquer » envisage Jérôme Mouterde. L’enveloppe pour une installation DualSun de 3kWc se situera aux alentours de 15 000 euros. Enfin côté crédit, la facture sépare le matériel photovoltaïque (11%) du matériel thermique (32%). Des données susceptible d’évoluer en fonction des lois de finances à venir. Et si l’on se projette encore un peu plus dans l’avenir, il relève de l’évidence que le panneau DualSun colle à merveille avec la notion d’autoconsommation mêlant dans une même dynamique chaleur et électricité pour son propre usage. Intellectuellement satisfaisant !

Encadré

DualSys, l’outil innovant de simulation d’installation solaire accessible aux installateurs et aux particuliers

Dans la continuité de son panneau solaire hybride baptisé DualSun, l’entreprise a développé un nouveau produit : DualSys, une application innovante qui se base sur un logiciel de simulation thermique dynamique et la conception d’un modèle numérique du panneau solaire hybride DualSun. Cet outil est accessible pour toutes personnes souhaitant réaliser un projet solaire DualSun sur www.dualsys.fr. Grâce à ce système de simulation, particuliers et installateurs peuvent personnaliser leur installation solaire DualSun et accéder aux résultats complets de l’étude.
En fonction de la localisation géographique et des besoins énergétiques, le logiciel fournit instantanément toutes les informations désirées : Le nombre de panneaux solaires optimal, la configuration envisagée, la production d’électricité prévue, la production d’eau chaude prévue, les économies qui seront réalisées et une enveloppe budgétaire de l’installation solaire
DualSys est le premier outil de dimensionnement complet pour les technologies solaires hybrides. DualSun s’impose une fois encore comme acteur innovant sur le marché du solaire avec son logiciel de dimensionnement personnalisé, rapide et précis. Prêt pour faire une simulation d’installation de panneaux hybrides DualSun ?
Plus d’infos…

Cet article est publié dans Actualités. Ajouter aux favoris.

Les commentaires sont fermés