Des onduleurs KACO new energy dans le plus grand parc solaire des Îles Vierges

Avec ses cinq mégawatts, USVI Solar I est la centrale photovoltaïque la plus grande des Îles Vierges américaines. Installé sur le terrain accidenté et soumis aux rudes conditions climatiques de Saint-Thomas, le parc solaire a reçu en 2015 la distinction « Ground-Mount Project of the Year Award ». Le parc couvre dix pour cent du besoin énergétique de l’île. KACO new energy a fourni dans ce contexte sa technologie d’onduleurs robustes nécessaire à la tâche. Détails !

La région est connue pour ses averses violentes, son terrain vallonné et difficilement accessible et son ouragan Cristobal. Dès lors, les défis humains et matériels que posait la construction du parc solaire USVI Solar I à Saint-Thomas présentaient de nombreuses facettes. Les exigences auxquelles devaient satisfaire les produits utilisés étaient par conséquent tout aussi strictes. Les onduleurs en particulier devaient résister aux conditions extrêmes. Le choix d’AES Distributed Energy, responsable du projet, s’est porté sur l’onduleur de 32 et 50 kilowatts de la gamme blueplanet TL3 de KACO new energy. Quatre-vingt-seize exemplaires de cet appareil conçu pour l’utilisation en extérieur sont exploités au sein d’une architecture décentralisée.

« L’installation d’un onduleur central de 3 000 kilos sur le lieu de construction aurait constitué un énorme obstacle logistique. En revanche, les onduleurs string offrent plus de flexibilité et constituaient donc le choix logique », explique Eduardo Casilda Weissen, Directeur général des ventes de KACO new energy pour l’Amérique latine et les Caraïbes. Et tant mieux, car même sur place, il aura encore fallu déplacer les bases de modules et adapter les longueurs de strings en raison du terrain. Tels les cavaliers sur un échiquier, les onduleurs string légers ont pu franchir ces obstacles inopinés, ce qui aurait été impossible pour de lourds onduleurs centraux.

Le concept décentralisé se distingue aussi en termes de stabilité du réseau, couvrant environ dix pour cent de la consommation énergétique du réseau électrique. Étant donné que la puissance est répartie sur de nombreux onduleurs, une défaillance du système de grande ampleur est improbable. Des pannes ponctuelles seraient plutôt limitées à des plus petites parties du générateur. En outre, la conception décentralisée a ouvert la voie à un financement sans encombre : pour respecter les conditions des subventions, il convenait d’annoncer 18 installations partielles auxquelles le nombre correspondant d’onduleurs était attribué. Avec des onduleurs centraux, il aurait été impossible de procéder de la sorte.

La ténacité et la flexibilité d’AES ont porté leurs fruits : en novembre 2015, le projet a reçu la distinction « Ground-Mount Project of the Year Award » du magasine américain de l’énergie solaire Solar Builder. USVI Solar I est la plus grande centrale photovoltaïque des Îles Vierges américaines. Pour les presque 40 000 habitants, elle revêt d’une importante primordiale. Les cinq mégawatts devraient produire chaque année environ 7,9 millions de kilowattheures d’électricité verte, c’est-à-dire environ dix pour cent du besoin énergétique des îles. D’ici 2025, la consommation d’énergies fossiles devrait afficher une réduction atteignant jusqu’à 60 pour cent. Selon le Département de l’Énergie américain, les Îles Vierges étaient jusqu’alors presqu’à cent pour cent dépendantes des importations de pétrole pour la production d’électricité, la distillation et le transport de l’eau, mais aussi tributaires de générateurs diesel polluants. En conséquence, les coûts de l’électricité étaient quatre fois supérieurs à la moyenne nationale.
Plus d’infos…

Cet article est publié dans Actualités. Ajouter aux favoris.

Les commentaires sont fermés