Colloque Ademe sur la place des énergies renouvelables dans le mix énergétique français

« 40% d’électricité d’origine renouvelable en 2030 : la France est-elle prête ? ». Tel est le thème du Colloque national de l’Ademe consacré à la place des énergies renouvelables dans le mix électrique français. L’événement aura lieu les 14 & 15 avril 2015 à la Maison de la Chimie (Paris). Ouvert par Bruno Lechevin, Président de l’Ademe, ce colloque réunira de nombreux experts et des représentants des filières professionnelles et industrielles impliquées dans le développement des énergies renouvelables.

A l’heure où la France entame sa transition énergétique, de nombreux acteurs s’accordent sur la place centrale du développement des énergies renouvelables dans l’évolution du mix énergétique. En 2012, 16,7% de l’électricité produite en France était d’origine renouvelable. Le projet de loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte porté par Ségolène Royal fixe l’objectif de porter cette part à 27% en 2020 et 40% en 2030.
4 tables rondes sur la loi de transition énergétique, les filières en présence, le mix électrique décentralisé et l’adaptation des réseaux
4 ateliers sur les différentes filières : l’éolien, la géothermie, les énergies marines et le photovoltaïque

Sous l’impulsion d’une politique nationale, les niveaux régionaux et locaux vont donc devoir développer des projets sur l’ensemble du territoire. Dès lors, les questions de la gouvernance, du jeu des acteurs, de la mise en œuvre et du développement des différentes filières se posent et doivent trouver des réponses concrètes et pragmatiques inspirées des retours d’expériences, notamment en outre-mer. A ce titre Bruno Lechevin déclare : « On ne peut pas demander aux collectivités d’être à la fois des producteurs et consommateurs plus avertis sans leur donner une plus large part dans la gouvernance de l’énergie ». Le to est donné.

En cette année de COP21, ce colloque sera également l’occasion de montrer que la lutte contre le changement climatique est facteur de développement et de croissance Si le déploiement des énergies renouvelables permet de diminuer les émissions de gaz à effet de serre, il est également bénéfique pour les territoires, créateur de richesses, de retombées économiques directes et indirectes tout autant que d’emplois.
Plus d’infos…

Cet article est publié dans Actualités. Ajouter aux favoris.

Les commentaires sont fermés